Untitled Page
Untitled Page
Primature Côte d'Ivoire Accueil
Publié le 14/05/2011
POINT DE SITUATION SECURITAIRE DANS LA ZONE COTIERE ET LA REGION DE SOUBRE ET TRACASSERIES ROUTIERES

1.    POINT DE SITUATON SECURITAIRE DANS LA ZONE COTIERE ET LA REGION DE SOUBRE

a.    Point de situation dans la zone côtière

Après les nombreuses exactions commises sur les populations civiles par les miliciens et mercenaires libériens, du 5 au 10 mai 2011, dans la partie de notre pays s’étendant de Tabou à San Pedro, les populations, toutes origines confondues, ont compris qu’il est plus que nécessaire qu’elles vivent ensemble.

Le message de paix et de réconciliation des préfets et sous-préfets, accompagnés des Forces Républicaines et de la Gendarmerie, a été bien perçu.

Le Premier ministre, Ministre de la Défense, félicite particulièrement le chef du village de Gnégrouboué, département de Sassandra, pour son comportement républicain.

En effet, alors que mercenaires et miliciens avaient pris en otage plusieurs villages de la région, le chef de village de Gnégrouboué a réussi  à créer la cohésion autour de lui en rassemblant autochtones, allochtones et allogènes pour faire bloc contre ces tueurs sans foi ni loi.

De Irobo à Tabou, en passant par Sassandra, Fresco, San Pedro et  Grand-Béréby, les affrontements intercommunautaires ont cessé.

La situation est redevenue globalement calme.


b.    Point de situation dans la zone de Soubré

Mis en déroute dans les départements de Sassandra et Fresco, les mercenaires libériens se sont attaqués aux Forces républicaines et ont pris à parti les populations civiles du département de Soubré. Ainsi, Méadji, à 28 km de la ville de Soubré a été attaqué ce vendredi, aux environs de 04 heures du matin.

Le mardi 10 mai 2011, le chef central de la sous-préfecture de Okrouyo sis à 28 km du chef lieu de département et deux de ses notables ont été lâchement assassinés.

Traqués, les derniers mercenaires se sont dispersés dans la zone située entre Oupouyo, Méadji et Takoragui. Ils tentent d’atteindre, par des pistes, les forêts de Taï à la frontière avec le Liberia.

Le Premier Ministre, Ministre de la Défense, lance un appel aux derniers miliciens et aux populations.

-    Aux miliciens

Le Premier Ministre, Ministre de la Défense, leur demande de rassembler leurs armes et de les remettre, au besoin, aux préfets ou aux sous-préfets, s’ils craignent de se présenter directement devant les autorités militaires ; à leur tour, les autorités administratives se chargeraient de transmettre ces armes aux militaires ;

De toutes les façons, comme à Abidjan, il n’y aura pas de représailles.

-    Aux populations

Le Premier Ministre, Ministre de la Défense, les invite, de Méadji à Taï, à renseigner la gendarmerie et les Forces républicaines afin qu’aucun mercenaire libérien n’échappe aux filets qui leur ont été tendus.

L’exemple de Gnégrouboué, dans la sous-préfecture de Sassandra, doit faire école.

Le Premier Ministre, Ministre de la Défense, saisit cette occasion pour adresser ses félicitations aux personnels des brigades de gendarmerie et de police ainsi qu’aux Forces républicaines pour le travail remarquable d’équipe abattu dans la zone côtière et le département de Soubré. En outre, il les invite à redoubler de vigilance pour une sécurisation renforcée des populations ainsi que la protection de leurs biens


2.    TRACASSERIES ROUTIERES

Il revient de manière récurrente au Premier Ministre, Ministre de la Défense, qu’à certains postes de contrôle des Forces républicaines, des taxes comprises entre 100.000 et 250.000F Cfa seraient exigées aux transporteurs.

Le Premier Ministre, Ministre de la Défense, condamne vigoureusement ces actes s’ils sont avérés.

Il renouvelle les instructions et les mises en garde du Président de la République, Chef suprême des armées, en date du 22 avril 2011, à l’endroit de tous les agents sur les axes routiers.

Aux termes de ces instructions, tout agent qui se rendra coupable d’actes de racket sera purement et simplement radié des effectifs après un séjour exemplaire à la Maison d’arrêt militaire.

Le Premier Ministre, Ministre de la Défense, rappelle d’ailleurs que le Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, avait fait radier plusieurs agents qui s’étaient rendus coupables de rackets alors qu’il était Premier Ministre sous feu le Président Félix Houphouët Boigny.

En vue de permettre aux usagers de la route de signaler tous les cas de tracasserie, un numéro d’appels sera bientôt communiqué à la population.


                              Fait à Abidjan, le 13 mai 2011

                                P/Le Ministre de la Défense
                                       Le Porte-parole     


                                        Capitaine ALLA Kouakou Léon  


Untitled Page


Autres titres

Untitled Page
PRIMATURE CÔTE D'IVOIRE | Site Officiel - République de Côte d'Ivoire
Copyright © 2008 - PRIMATURE COTE D'IVOIRE
Tous droits réservés | Conditions d'utilisation
Untitled Page
phpmynewsletter integration example
 
Abonnement à la Newsletter.
Boulevard Angoulvant Plateau
01 BP 1533 Abidjan 01
Tél. : (225) 20.21.11.00 / 20.31.50.00 / 20.25.13.00
Fax : (225) 20.33.20.28
Internet : www.premierministre.ci
Site réalisé par:
le service communication de la Primature
Hébergement:
SNDI
E-mail : info@primaturecotedivoire.net

Des suggestions, remarques, corrections ? Aidez-nous à améliorer ce site en écrivant à webmestre@primaturecotedivoire.net